lundi 19 juin 2017

Les 8 députés FN élus lors des élections législatives

Marine Le Pen dans le Pas de Calais, 58,60% 
José Evrard dans le Pas de Calais,     52,94%
Bruno Bilde dans le Pas de Calais,     55,07%
Ludovic Pajot dans le Pas de Calais,  52,58%
Gilbert Collard, réélu dans le Gard 50,16%
Louis Aliot dans les Pyrénées-Orientales, 50.56%
Emmanuelle Ménard dans l'Hérault, 53,49% 
Sébastien Chenu dans le Nord, 55,35% 

jeudi 8 juin 2017

Faux diplôme : la candidate LREM du Nord lâchée par ses soutiens... mais pas par son parti

Malgré les révélations concernant la condamnation de Houmria Berrada pour l'utilisation d'un faux diplôme, LREM a maintenu l'investiture de sa candidate dans le Nord. Son suppléant et plusieurs soutiens se sont, eux, retirés de la campagne.
Au cœur d'un scandale pour avoir été dissimulé une condamnation par la justice, la candidate du Nord de La République en marche (LREM) Houmria Berrada est lâchée par ses soutiens, à une semaine du premier tour des législatives qui auront lieu les 11 et 18 juin prochain.
Christian Carnois, son suppléant, et Delphine Garnier, sa directrice de campagne, ont publié une lettre ouverte le 4 juin, dans laquelle ils annoncent renoncer à leurs fonctions auprès de Houmria Berrada. 13 autres de ses soutiens ont pris la même décision.
«Malgré des faits avérés sur des falsifications liées à son cursus universitaire, Houmria Berrada nie et ses proches collaborateurs doivent faire face à une confiance entamée par des mensonges et déclarations de faits erronés», expliquent Christian Carnois et les autres signataires de la missive rendue publique et remise à la candidate LREM. «Nous avons donc décidé de nous désinvestir de sa campagne législative et de ne plus la soutenir», concluent-ils. 
Houmria Berrada avait été condamnée à huit mois de prison avec sursis en 2011 pour «faux et usage de faux document administratif». L'année d'avant, elle avait falsifié un diplôme de l’université de Bourgogne pour pouvoir intégrer l’Ixad, l’école des avocats de Lille (rattachée à la Faculté de droit). L'affaire avait été révélée par le quotidien La Voix du Nord le 30 mai dernier. La candidate elle, a toujours nié avoir été condamnée, arguant que son casier judiciaire était vierge.

LREM maintient sa candidate

Christian Carnois avait dans un premier temps annoncé qu'il entendait «demander officiellement à ce que l'investiture soit retirée» à Houmria Berrada, avec pour conséquence potentielle l'absence de candidat LREM dans la circonscription. 
LREM a finalement annoncé que la candidature de Houmria Berrada était maintenue. Le référent du parti dans le Nord, Christophe Itier, a assuré à l'AFP le 2 juin «comprendre la décision des personnes engagées autour d’elle», précisant néanmoins que les critères fixés par la Commission nationale d’investiture étaient respectés.
Les ex-soutiens d’Houmria Berrada ont réagi en annonçant «respecter» la décision du parti. Ils ont néanmoins pointé du doigt «une analyse purement juridique de l’affaire» qui ne les satisfait pas. 
Alors que les sondages continuent d'annoncer un très bon résultat pour LREM aux législatives, avec à la clef une majorité absolue assez large à l'Assemblée nationale, les scandales se multiplient autour de plusieurs candidats du parti. Un candidat en Guadeloupe a été accusé d'avoir tenu des propos homophobes lors d'une interview. A Saint-Denis, une autre candidate du parti est accusée d'avoir mis en location un appartement dans un immeuble insalubre durant cinq ans, à «un tarif exorbitant», selon une enquête de Mediapart.
Plus médiatiques, les enquêtes judiciaires visant deux membres du gouvernement, Richard Ferrand et Marielle de Sarnez, ternissent encore un peu plus l'image d'exemplarité que voulait donner LREM, alors que le gouvernement est en train d'élaborer une loi de moralisation de la vie publique.

mercredi 7 juin 2017

FN. Pierre-Yves Lopin : « Priorité à l'économie »





A 71 ans, Pierre-Yves Lopin, conseiller municipal FN, se présente pour la troisième fois aux législatives. La première tentative c'était en 2008, sous les couleurs de Philippe de Villiers. Depuis, il se dit avant tout souverainiste.

vendredi 2 juin 2017

une candidate En marche ! condamnée pour falsification de diplôme

6Medias, publié le vendredi 02 juin 2017 à 09h30
Cette nouvelle révélation ne devrait pas ravir Emmanuel Macron. La commission d'investiture avait pourtant scrupuleusement étudié tous les dossiers des candidats pour les législatives.
Un moyen d'éviter ce genre de situations. Pourtant, comme le révèle, La Voix du Nord, la candidate investie par En Marche ! dans le Nord aurait bien été condamnée pour un faux diplôme. Houmria Berrada a été reconnue coupable en 2011 de faux et usage de faux document administratif. En effet, elle avait produit un faux diplôme de l'université de Bourgogne en utilisant l'identité d'une autre étudiante de l'établissement. Avec ce document elle avait alors pu intégrer l'école des avocats de Lille. Pour ces faits, elle avait été condamnée à verser 500 euros à l'étudiante lésée et la même somme à l'université de Bourgogne. Selon le quotidien, elle a même été condamnée en 2011 à huit mois de prison.

Malgré cette condamnation, son investiture ne lui a pas été retirée par le président de la commission d'investiture de La République en Marche. « Ça ne figure pas sur l'extrait du casier judiciaire qu'elle nous a fourni. Nous appliquons dans ce cas notre jurisprudence traditionnelle », explique Jean-Paul Delevoye à La Voix du Nord. Ce type de condamnation, sans récidive, est effacée du casier judiciaire après sans cinq ans. D'où l'absence de cette affaire dans le dossier fourni par la jeune femme.

A dix jours du premier tour des législatives, elle a démenti les accusations et dénoncée « une machination ». « Je n'ai jamais été prévenue devant un tribunal correctionnel. Je suis allée aujourd'hui consulter mon casier judiciaire B2 au palais de justice, il est écrit "néant". Est-ce que ça veut dire que je n'ai jamais été condamnée ? En tout cas, je n'ai jamais reçu de notification. Pour moi, cette condamnation, c'est du vent », confie la candidate à France Bleu. Pour ses opposants de la 2e circonscription du Nord, Houmria Berrada doit se retirer de la course aux législatives.